Ancien couvent

Cet ensemble patrimonial a connu plusieurs épisodes.

En 1820, il abrite le couvent de Crolles, fondé par Alexandrine Paturel. Il appartient, à partir de 1866, aux sœurs de la Providence de Corenc. En 1850, la loi rend obligatoire l’éducation des filles ; une classe est alors créée dans le couvent.

Il devient par la suite la résidence de la famille Vincent-Byland.  Dès le mois d’août  1914, un hôpital temporaire de 60 lits, destiné à accueillir et soigner les soldats blessés, y  est établi. Eugène Byland est alors le directeur de l’hôpital. Sa fille Andréa (1886-1944), mariée à Louis Vincent, adjudant télégraphiste, est infirmière bénévole. A ce titre, et en reconnaissance de son dévouement, que le ministère de la Guerre lui décerne en 1918 l’Insigne Spécial en argent.

A partir de 1943, les lieux retrouvent leur mission éducative en devenant Maison Familiale d’Enseignement Rural, destinée à former les futurs paysans. Une formation technique (culture générale, mise en œuvre de la monoculture, gestion d’une entreprise agricole…) est dispensée essentiellement aux jeunes sous forme de sessions d’hiver ou de stages. A partir de 1965, les formations sont permanentes, et chaque été, l’établissement est transformé en centre d’accueil de colonies de vacances. C’est en 2001 que la Maison Familiale quitte l’Institut rural pour des locaux neufs, rue Emmanuel Mounier.

Depuis, l’ancien bâtiment a été réhabilité. Une nouvelle résidence intergénérationnelle a été construite dans son prolongement. Cet habitat porte le nom de « La Cotinière ».

Quant aux  anciens ateliers, ils accueillent aujourd’hui des bureaux pour les associations, un espace commun et un boulodrome.

A VOIR EGALEMENT
Fontaines et bassins
En savoir +
Les croix
En savoir +
Bacchus
En savoir +
Le Routoir
En savoir +