Cadrans solaires

Un peu d’histoire.

L’origine des cadrans solaires semble se perdre dans la nuit des temps. D’après Hérodote, (Ve siècle av. J.C.), le gnomon viendrait de Babylonie. En grec ancien, gnomon signifie indicateur, c’est à dire le style, aiguille dont l’ombre portée sur le cadran indique l’heure. Les cadrans antiques sont souvent sphériques, coniques ou tronconiques. Ils règlent la vie de la cité et surtout, donnent la latitude d’un lieu : plus l’équateur est proche, plus le soleil apparaît haut dans le ciel et donc plus l’ombre du style à midi est courte.

Dès le XVIIIe siècle, l’essor des cadrans solaires est lié à celui des horloges publiques, qu’on règle sur les cadrans. Avant le XIXe siècle, chaque ville a son heure, mais l’essor du chemin de fer impose l’adoption d’une heure unique, basée sur le méridien de Paris puis, après 1911, sur celui de Greenwich.

Les cadrans solaires sont très nombreux en Isère (près de six cents anciens ou modernes) et plus encore dans les Alpes, ce qui en fait des éléments patrimoniaux au sens premier du terme.

Deux cadrans solaires sont visibles à Crolles : sur la façade de la cure et au 708 rue Jean Moulin

Ce dernier est typique de l’Art populaire. Daté de 1861, il pourrait être antérieur d’un siècle : motifs d’angelots anachroniques. D’après les inscriptions déchiffrées, ce cadran aurait été refait par François Capitan, maçon de père en fils à Crolles depuis le XVIIIe siècle. La maison date de 1667. Il a bénéficié d’une restauration en 2004.

Quant à celui de la cure, il date du XVIIe siècle, mais il n’en subsistait que le style . Les recherches menées par le service Archives-Patrimoine pour retrouver trace de l’ancien cadran restant infructueuses, une recréation fut décidée en 2001. Monsieur Yves Guyot, cadranier-gnomoniste qualifié et membre de la Société Astronomique Française, a été retenu pour ce projet. Sur un crépi neuf à la chaux, réalisé selon les procédés traditionnels, le cadran a été peint avec un enduit composé de chaux aérienne éteinte, d’eau, de pigments naturels, et d’un liant synthétique souple, à raison de 3% du volume total, selon les normes de l’Inspection des Monuments Historiques

 

Comment lire l’heure au cadran ?

Le cadran a été calculé en fonction de la longitude et de l’inclinaison du mur de la cure : il indique l’heure solaire locale. Pour retrouver l’heure correspondant à votre montre, il faut donc corriger celle affichée au cadran en fonction de ces paramètres. Pour cela, procédez comme suit :

  1. Notez l’heure solaire donnée par l’ombre ;
  2. Rajouter une heure en hiver et deux heures en été
  3. Corrigez le résultat obtenu à l’aide de la courbe
A VOIR EGALEMENT
Mairie et écoles, maison juillet
En savoir +
Ganterie
En savoir +
Registres paroissiaux
En savoir +
Les croix
En savoir +